Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2011

Jour 5 : Barcelone §3

C’est notre dernière matinée sur place. Moi qui avait prévu de l’utiliser pour acheter les souvenirs et autres, je découvre que tout est fermé le dimanche ! Adieu donc marché de la Boqueria et babioles Desigual.

Nous optons donc pour une ballade sur la Rambla, où, heureusement, nous trouvons quelques boutiques ouvertes : marchants de cartes postales et de souvenirs, fleuristes,… Nous y trouverons in extremis de quoi ne pas rentrer les mains vides.

 A l’heure où nous nous y promenons, la Rambla est encore calme et ne bruisse pas de la foule vue vendredi en arrivant : tant mieux, cela laisse plus d’espace pour regarder. Et, statistiquement, moins de risque de rencontrer un des pickpockets contre lesquels nous avons été abondamment mis en garde.

Les statues vivantes commencent à s’installer : c’est semble t il un des « must » du lieu. Nous croisons ainsi Don Quichotte chevauchant Rossinante et un cow-boy.

En bas de la Rambla, un petit marché artisanal s’installe, proposant des créations assez semblables à ce que l’on peut trouver chez nous – exception faite de jolis éventails peints à la main.

Nous arrivons enfin au monument Colomb, immense colonne coiffée de la statue de l’explorateur, dominant le port Vell. De part et d’autre, le musée de la marine et le bâtiment des douanes : là aussi, de magnifiques bâtisses, témoins de la richesse de la ville en matière navale. Le monument se visite : un ascenseur amène jusqu’au belvédère du sommet, juste sous les pieds de Colomb, d’où on doit avoir une vue imprenable sur la ville et sur la mer. La base du monument déroule comme une bande dessinée la conquête des Amériques et l’évangélisation des Indiens.

Sur le port Vell, un petit marché de type brocante a installé ses étals et ses parasols : on y trouve des bibelots de toutes sortes, lampes, médailles, bijoux et autres vieilleries. C’est l’occasion de trouver un châle « folklo » brodé qui fera merveille pour les concerts Amadeus faute d’être portable au quotidien.

Nous nous baladons sur le port, le temps de voir en mouvement le pont mobile et d’observer d’énormes poissons se disputer des morceaux de pain jetés dans l’eau par les touristes. Nous ne sommes pas les seuls que ça amuse, vu le nombre de personnes qui jettent la moitié de leur sandwich dans l’eau juste pour voir les mulets se bousculer pour emporter le butin.

Il est temps ensuite de nous résoudre à reprendre le métro pour la dernière fois pour regagner la voiture –qui n’aura pas quitté le parking de l’hôtel de ces 3 jours, et prendre la route du retours. Etrangement, nous quittons la Rambla sous le soleil et lorsque nous ressortons du métro à Valldaura, il pleut !

Ce séjour nous laisse comme souvent une impression d’inachevé : nous avons vu plein de choses magnifiques mais Barcelone est une ville immense qui ne se laisse pas visiter en 2 jours. Elle s’arrange donc pour nous laisser partir avec assez de satisfactions pour nous rendre heureux de ce séjour, et assez de manques pour nous donner envie d’y revenir.

Les photos, c'est par là ! 

http://mes-peregrinations.blogspot.com/2011/07/barcelone_...

17:44 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.