Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2015

vendredi 13

La solidarité. C'est ce que je voudrais retenir et le bout de la lorgnette que je voudrais prendre, pour parler de l'horreur qui vient encore de se produire.

Penser d'avantage à ceux qui ont ouvert leur porte à des inconnus pour offrir un abri, à ceux qui courrent aux hopitaux donner leur sang, qu'à ceux qui sont à l'origine du massacre.

Penser qu'il faut de la beauté, de l'humanité et de l'art pour faire face à la barbarie, qu'il faut vivre et aller de l'avant, qu'il ne fait pas leur offrir le luxe de notre peur.

Que la haine ne doit pas être notre réponse à leur haine, sous peine de se rabaisser au même niveau .

 

Quand Charlie a été attaqué en début d'année, j'étais dans l'effarement qu'on puisse s'en prendre, en France, à un journal, à la liberté d'expression . Aujourd'hui, ce meme effarement : des attentats suicides, ici , en France ? Et pourtant on en entend tous les jours ou presque, des episodes de ce type, un peu partout dans le monde . Mais c'est loin, c'est presque abstrait, alors que là, c'est arrivé sur notre sol- le cynique principe du mort-kilometre, sans doute.

 

Mais, contrairement à la période des attentats contre Charlie, j'ai fait le choix de me couper des médias. J'avais trop laissé tourner la télévision, la radio, je m'étais trouvée noyée sous ce flot anxiogène. Cette fois je ne veux pas voir tourner en boucle les images des victimes, entendre les récupérations politiques, les commentaires, les amalgames. J'irai acheter un ou deux journaux, demain, je piquerai sur le net ce dont j'ai besoin pour comprendre, mais je ne veux pas offrir d'écoute au sensationalisme, au pathos à outrance ou à la surenchère .

Par contre, j'ai tout un stock de photos de Paris, prises lors de mes différents séjours, qui dort sur mon disque dur : je pense que le temps est venu de m'en occuper .

 

20:19 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

27/05/2015

Roma caput mundi*

Tous les chemins y mènent, parait-il : ce fut en tout cas notre destination de cette année pour le printemps. Rome ! J’avais un très vague souvenir de cette ville, visitée gamine avec mes parents, et pas forcément un très bon : à vrai dire il me restait peu d’éléments en mémoire à part la circulation, les forêts d’antenne TV, le baldaquin de marbre du maître autel de la basilique st Pierre et les quartiers de noix de coco vendus dans la rue. Coté baldaquin, noix de coco et circulation, les choses n’ont guère changé, par contre au rayon des nuisances « modernes », on peut ajouter les vendeurs ambulants de rose, carrément envahissants et la prolifération des perches à selfie au bout duquel on trouve toujours, soit un vendeur ambulant, soit un touriste en mode tartinage d’ego. Horripilant. Mais mis à part ça, Rome ne manque pas de charme et nous en avons pris plein les mirettes et les papilles : 7 églises, 1 musée, 3 sites antiques, une moyenne de 13 kms à pieds par jour, 1 cimetière, des places et des fontaines, des curés et des bonnes soeurs ; et pour les nourritures terrestres, des pâtes et des panini porchetta, des focaccia et des cassatine, des gelati et des carciofi,… Que du bon !

Quelques inquiétudes néanmoins avant le départ, entre l’incendie du terminal 3 à Fiumicino, et ma carte d’identité qui arrivait à échéance –prolongée de 5 ans par une nouvelle loi mais sans garantie qu’elle soit acceptée à l’aéroport. Mais au final tout s’est très bien passé, avec le seul défaut de genre de destinations : ce petit sentiment de frustration de laisser derrière soi plus d’endroits remarquables que ce qu’on a pu en visiter.

 

*oui, à l’heure ou l’enseignement des langues anciennes est remis en question, je m’offre mon petit acte militant et me fais plaisir avec un titre de post en latin !

 

 

20:19 Publié dans Blog, Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

15/04/2015

Déclin industriel ?

Marseille et l’industrie ? Voilà un couple qui ne semble plus fonctionner très bien depuis plusieurs décennies, la ville ayant subi comme beaucoup d’autre la fermeture de nombre d’usines, des savonneries jusqu’au chocolatier Nestlé. Néanmoins, je n’avais pas envie de jouer la carte du misérabilisme pour illustrer le thème de la photo du mois «  signe du déclin industriel » . J’ai préféré mettre l’accent sur la transformation,  sur la manière dont cette ville essaie de se réinventer : le MUCEM est à mon avis une bonne image de cette volonté-là. En effet, depuis les années 90, les friches industrielles désaffectées ont été reprise pour devenir les lieux culturels, comme la Friche de la Belle de Mai, les Docks, eux aussi abandonnés, ont été réhabilités et deviennent le nouveau quartier d’affaire. On pourrait citer bien d'autres exemples. Bien sûr, ce n’est pas une panacée, Marseille reste une ville complexe, mais c’est toujours intéressant de voir comment le déclin d’une chose, d'un système ou d'un type d'économie peut engendrer la création d’une autre !

DSCN7172.JPG

 

 

A'icha, Akaieric, Alban, Alexinparis, Alice Wonderland, Amy, Arwen, Aude, Autour de Cia, Ava, Bestofava, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Calamonique, Cara, CetO, Champagne, Chat bleu, Chloé, Christophe, Claire's Blog, CécileP, Céline, Céline in Paris, Dame Skarlette, DelphineF, Dom-Aufildesvues, El Padawan, Estelle, Eurydice, Eva INside-EXpat, Fanfan Raccoon, François le Niçois, Frédéric, Galéa, Gilsoub, Giselle 43, Guillaume, Homeos-tasie, Iris, Isaquarel, J'habite à Waterford, Josette, Josiane, Journal d'une Niçoise, Julia, Kenza, KK-huète En Bretannie, Koalisa, Krn, La Fille de l'Air, Lau* des montagnes, Laulinea, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Les bonheurs d'Anne & Alex, Les Filles du Web, Loulou, Luckasetmoi, Lyonelk, magda627, Mamysoren, MauriceMonAmour, Memories from anywhere, Milla la galerie, MissCarole, Morgane Byloos Photography, My Little Reflex, MyLittleRoad, Nanouk, Nicky, Noz & 'Lo, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Pixeline, princesse Emalia, Renepaulhenry, Rosa, Rythme Indigo, Salon de Thé, Sandrine, Sinuaisons, Suki, Tambour Major, Testinaute, Thalie, Tuxana, Utopique-Lily, Woocares, Xoliv', Yvette la Chouette.