Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2006

Moonlight serenade


C'est le printemps à Boston. Et cest bien joli. Le magnolia du coin de rue est couvert de grosses fleurs roses et charnues, les arbres de Kendall Square dégoulinent de pétales blanches et de petites feuilles vert tendre.
Les crocus et les jonquilles ont éclos dans les jardins. La température est remontée et approche les 20 degrés dans la journée. Les pigeons poursuivent les pigeonnes avec un air polisson, et les étudiantes de Harvard ont sorti leurs minijupes. Bref, c'est le printemps!
Jeudi soir, à l'occasion de la pleine lune, nous sommes allés faire du voilier sur la Charles.
Ce divertissement est organisé par des gens du MIT, lequel possède un club de voile, et a lieu tous les soirs de pleine lune d'avril à octobre (en gros, tant que la rivière est navigable).
Hier soir donc, c'etait la 1er séance de la saison.
Comme en août dernier, nous nous sommes retrouvés a partir de19h 30, au club nautique du MIT, autours du barbecue sur le quai . L'air est doux et le vent humide. Nous devisons pendant que grillent les saucisses, épis de mais et autres travers de porc marinés.
Les bateaux sont de petits voiliers contenant de la place pour six personnes ; une fois assis, on peut toucher l'eau du bout des doigts sans trop se pencher, et on doit faire attention à ne pas se faire scalper par la voile quand le bateau vire de bord.
Une fois réglé le destin des saucisses, nous embarquons. Cette fois c'est GG qui est à la barre, présentée par Chris comme a very good sailor "avec la tête sur les épaules" (voila qui est rassurant !)
Cherry on the cake, nous avons pour compagnons inattendus les chiens respectifs de GG et de Chris. Imaginez vous dans une coquille de noix, avec les pieds entortillés dans les cordes, un molosse grassouillet répondant au doux nom de Bobo installé sur vos genoux et décidé à vous laver la figure à coup de langue, et une voile manquant de vous estourbir a chaque tournant, et vous aurez une idée de ce à quoi ressemblait la croisière. Enfin, il faut croire que ces animaux avaient la "patte marine" à les voir se balader sur le voilier, de la proue à la poupe comme sur une pelouse.
Indépendament de ça, et même si comme moi on n'a pas le pieds marin, c'est vraiment une expérience sympa.
La pleine lune a joué la coquette, se drapant de nuages avant de se découvrir complètement, comme un gros miroir brillant. Le ciel s'étant dégagé, on pouvait voir la grande ourse et l'étoile polaire.
Et, bien sur, Boston by night. La constellation des buildings de la Back Bay, sur une rive, éclairés intentionnellement à leur sommet et de facon aléatoire ( qui a oublié la lumière dans son bureau en partant ? qui fait des heures sup' ?) sur leurs facades.
De l'autre, le MIT.
Le passage du T sur le Longfellow bridge, qui relie Cambridge et Boston.
Cet été, entre deux tours de bateau, nous étions allés boire une bière chez Muddy's, un bar dans le MIT. Ce qui nous avait valu la remarque suivante, alors que nous tentions de rejoindre l'extérieur verre a la main : " Hey, you're not in New Orleans !" (comment ca, les gens de la Nouvelle Orléans sont des dépravés qui consomment de l' alcool dans la rue -chose interdite dans le très 'comme-il-faut' Massachusets !)

22:40 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.