Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2006

Le dîner de Pâques

Nous étions ce dimanche invités a un "Easter dinner", chez nos amis Gavin & Kim, dont la famille s'est récemment agrandie avec l'arrivée du petit Nicholas.
Ils sont canadiens de Toronto, installés a Boston depuis un peu moins de 2 ans. Kim est d'origine chinoise, née au Vietnam.
Gavin est un cordon bleu qui chaque fois se met en quatre pour nous offrir un repas des plus sympathiques. En grand perfectionniste, il se confond en excuses pensant avoir loupé son plat alors que c'est délicieux. La fois précédente, nous étions venus faire la connaissance de Little Nick, âgé d'une grosse semaine à peine, et il nous avait cuisiné des Oeufs Benedict assez remarquables.
Quinze jours plus tard, nous retrouvons les heureux jeunes parents et leur baby. Ce dernier a grandi, les traits de son visage commencent à se former. ”Il ressemble plus à Kim qu'à mon fils” me fait remarquer, legèrement dépitée, la mère du nouveau papa, venue du Canada pour deux semaines. En fait, c'est un bébé plutot zen, et il a un regard assez incroyable pour son âge. A la fois curieux et sérieux, il observe les gens et les objets autour avec un interêt non dissimulé. C'est étrange de se voir ainsi scruté avec insistance par une petite chose que l'on tient dans ses bras.
Nous nous retrouvons donc dans la cuisine, je pose mon verre de vin (un Syrah californien très honorable) pour prendre Nick, que Kim me confie. (Cette manie des mères de coller leur petit dans les bras de toute femme franchissant leur seuil... Il n'y a pas si longtemps, j'aurais refusé tout net le cadeau, mais là, j'obtempère, et vais même jusqu'à trouver ça pas si désagréable)
Gavin s'active, vérifiant la cuisson du jambon dans le four et de l'orge dans la cocotte-minute. C'est assez rigolo de le voir s'affairer en cuisine, nous expliquant les procédés utilisés, nous montrant sa collection d'ustensiles et nous parlant avec émotion de sa casserole favorite, en cuivre comme il se doit.
Ah oui, le repas traditionnel de Pâques en Amérique du Nord, c'est un jambon roti au four, accompagné pour la circonstance de tranches d'ananas caramélisés, de grains d'orge cuits et de backed beans à la mode de Boston. Rien à voir avec le gigot français, (d'ailleurs, Gavin est aussi surpris quand je lui raconte l'histoire de l'agneau pascal que nousle sommes quand comprenons que l'ananas qui rissole dans la poelle n'est pas pour le dessert) mais pas déplaisant. Pour le dessert, une pie maison aux cerises, accompagnée de blueberry icecream.
La soirée se termine au salon, avec une tasse de thé, entre plaisanteries, considérations sur la difficulté de dormir une nuit complète avec le bébé dont il faut s'occuper toutes les 2 ou 3 heures, et hypothèses concernant mon éventuel prochain séjour à Boston.
Bref, une soirée entre amis.

05:20 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Bienvenue dans le monde au petit Nicholas !

C'est rigolo de voir ces petits asticots qui gigotent dans nos bras en ouvrant de gros yeux malins. Le plus comique ce sont les adultes, ils font des mimiques, des "gouzigouzi", des "qu'il est chou", des "ils a les yeux de...", des grimaces de benêts... et qui sont à la fois tout émus et tout fières l'air patauds ne sachant pas quoi faire de peur de casser le colis. Je t'imagine les bras en couronne, perdue dans des précautions chirurgicales, le tout en regardant le bambin de ton regard le plus tendre.

Écrit par : Gamal | 18/04/2006

@ Gamal : n'exagerons rien !!

Écrit par : Eurydice | 18/04/2006

Les commentaires sont fermés.