Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2006

Parabole

L’ange arriva et pris Job par la main.
"Viens, lui dit il, je veux te montrer quelque chose" Job , au début, était réticent à suivre cet ange venu de nulle part. Dans son monde connu, il n’y avait rien de grand mais tout était à ses yeux confortable, il ne voyait pas pourquoi il devrait poser son regard si loin. Mais l’ange insista, tant et tant que  Job finit par céder. Il avait su trouver les mots, et l’homme le suivit .
L’ange lui ouvrit une porte et lui dit  : "Regarde : ici tu trouveras l’art, l’amour, la vie et la passion" Job n’osait entrer. L’ange l’encouragea "Vas y, entre ! Goûte l’eau des fontaines, respire le parfum de ces fleurs, écoute ces musiques" . Job fit un pas en avant, puis plusieurs. Il s’étonnait de trouver ces merveilles à portée de sa main.
Le regard de l’ange l’accompagnait. "Aimes tu ce que tu vois, ce que tu sens ici ?"  lui demandait-il. Job , toujours méfiant, ne répondait pas, mais se sentait empli de choses nouvelles, d’espoirs et de plaisirs inédit.
Il voyait s’ouvrir devant lui un monde de lumière,  se dessiner une voie à laquelle il n’aurait jamais songé. Au fil de ses découvertes, il prenait conscience de la fadeur de sa vie d’avant. Il réalisait combien il avait vécu à l’étroit en contemplant l’immensité d’amour qui s’ouvrait devant lui.

Enfin, il répondit "Ange ! C’est cette vie que je veux !"

Et l’ange claqua la porte, en disant "Elle n’est pas pour toi"

 

12:15 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Ca me fait penser au début du téléphone.
Avant personne n'en avait besoin, vu que cela n'existait pas.
Ensuite personne ne voyait son utilité car seul les riches en avait.
Maintenant, si on me prive de mon portable, Je ne sais plus comment vivre.

C'est vrai qu'il y a toujours quelque chose de merveilleux ailleurs. Pour connaître cette chose il faut chercher, avancer, oser prendre la main d'un ange ou je ne sais quoi d'autre.
Lorsque que l'on a trouvé cette chose, il ne reste plus qu'à la conquérir. trouver les clés d'une porte, ou fabriquer un rossignol, ou trouver une autre porte, ou un autre lieu ou la porte serai ouverte.

Il y a toujours mieux ailleurs, faut juste y aller.

Écrit par : Gamal | 28/05/2006

Les commentaires sont fermés.