Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2012

le jour C

C, comme cuisine, bien sûr ! Apres une Nième visite chez Ikea (j’ai un peu l’impression d’y habiter, à force de m’y rendre tous les 10 jours …) j’ai le devis qui devrait me permettre, samedi, de repartir avec mes petits cartons sous le bras. Le 8 mai (victoire ?) nous nous rendons donc chez le suédois pour faire adapter le devis que nous avions fait lors de notre précédente visite : à peu près la même chose, mais une armoire-frigo plus grande avec un petit rangement supplémentaire et qui nous permettrait de créer un espace plus grand entre le plan de travail et les éléments hauts, pas de plan de travail ni robinetterie (on les prendra ailleurs), des poignées différentes. Heureusement que nous n’avions pas choisi ce jour-là pour dresser le plan, car le logiciel était en panne « pour une durée indéterminée » : on nous a donc gentiment proposé des gommettes à la place (ah, les gommettes ! ça me rajeunit !!). Nous avons poliment décliné l’offre en exhibant le plan fait précédemment et une dame avec de jolies lunettes est venue faire la modification du devis. Après cela, pour être bien surs de notre choix ( à force d’entendre monsieur dire que le revêtement bouleau était trop rose et qu’on allait se retrouver avec la cuisine de Barbie, ça m’a fichu le doute ) nous avons subrepticement démonté un bout du modèle d’expo afin de le rapprocher d’une fenêtre, histoire de voir ce que donnait le revêtement à la lumière du jour (ou du moins, à ce qui s’en rapproche le plus, compte tenu des filtres bleus et de la crasse qui recouvrent  les vitres du magasin) .

Finalement, en y repensant, il faudra samedi encore apporter des modifications : revenir à l’armoire-frigo choisie précédemment ( il s’avère que la plus grande ne s’adapte pas au modèle de frigo que j’ai choisi, et que du coup la petite étagère sensée surplomber le frigo ne serait plus accessible de manière indépendante) ; revenir à un meuble sous évier en 60 cm ( le logiciel tenait absolument à ce qu’on prenne un meuble sous évier en 50 cm + 1 fileur de 10 cm … va comprendre la logique suédoise !!) avec son symétrique suspendu de 60 cm également et non pas 50 + 10  ( même logique suédoise). D’ici qu’on décide encore de changer le modèle de poignées il n’y a qu’un pas : pour l’instant on a opté pour des poignées assez grandes façon tringle cylindrique pour les éléments bas et des boutons ronds coordonnés pour les éléments hauts, dans l’idée de ne pas créer de surcharge visuelle  ou d’effet de « barreaux » …

Ensuite, ce sera atelier manutention (j’espère que personne ne se fera de tour de rein et que les 13 colis rentreront sans encombre dans le camion paternel) et atelier montage, ce qui ne manquera pas de réserver de bons moments je pense … Sans compter qu’il me reste encore à résoudre l’énigme de la crédence (non, je n’ai toujours pas d’idée, et pourtant ce n’est pas faute de réfléchir !)  Il me reste donc à espérer que l’illumination se fasse une fois la cuisine posée !

15:56 Publié dans Chantier | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.