Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2013

Année Wagner, année Verdi

Année Wagner, année Verdi

J’ai appris hier que 2013 était à la fois l’année Wagner et l’année Verdi : l’année 1813 ayant vu naitre les 2 compositeurs. Tout un programme, donc !

Pour l’occasion, je partage quelques extraits :

Le 1er, un extrait de  la Walkyrie, production du Met’ 2011, telle que j’ai pu la voir en retransmission cinéma l’année dernière. Juste pour le plaisir d’entendre et de voir Jonas Kaufmann, so sexy Siegmung (et qui aurait pu l’être encore plus sans cette tendance à baver comme en saint Bernard en chantant). Mise en scène impressionnante, à la mesure du souffle épique de l »œuvre. 


 

Et puis, en clin d’œil à mon souvenir puisque j’ai eu la chance de voir Deborah Voight en vrai sur la scène du Met il y a quelques années, cet extrait où la Walkryrie décide de changer le tournant de l’histoire :


Voilà pour l’un.

Verdi, lui, me ramène étrangement à mon épisode américain, où j’ai pu voir sur scène Traviata à Boston et La force du Destin à New York.

Pour mémoire, voici donc le très bel air de Violetta « addio del passato » par Nathalie Dessay (j’ai longtemps hésité avec l’interprétation de Patricia Ciofi mais je n’ai pas trouvé d’enregistrement à mon gout sur la toile) visiblement filmé lors du festival d’Aix :


Et, pour finir, de la Forza Del Destino, pour entendre le chœur dialoguer avec les solistes. (oui, l’enregistrement est n’est pas tout jeune, le visuel est un peu pourri mais la voix de Montserrat Caballé nous le fait oublier !)


13:23 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.