Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2013

Safari

Jouer les touristes dans sa propre ville, c’était mon « défi du jour » en fin de semaine dernière. S’autoriser un regard différent de celui du quotidien, quand on passe pressé, occupés à autre chose et l’œil essentiellement fixé sur le trottoir ou la montre. D’ailleurs le regard des autres change aussi quand on se balade avec un appareil photo en bandoulière, c’est assez rigolo de jouer ce décalage pour se laisser aller à un peu d’émerveillement .Il faut dire que les installations d’art contemporain dans les rues d’Aix, en lien avec les manifestations culturelles de MP2013, étaient un excellent prétexte, à la fois pour découvrir les œuvres et pour s’exercer à la prise d’image. De plus, ayant en ce moment une bonne dose de temps disponible et une curiosité tournée vers la photo, je me suis mise à lire quelques articles techniques sur la photo, et abonnée à un certain nombre de sites plus ou moins didactiques d’amateurs et de pro, histoire d’enrichir mes connaissances et d’améliorer un peu mes performances en la matière . Ça commençait donc à me démanger de mettre en application les conseils glanés çà et là. Par chance, j’habite une ville photogénique, donc pas besoin de conditionner l’exercice à un prochain voyage, même si j’avoue que l’envie d’aller voir ailleurs si j’y suis n’est jamais très loin.

Je suis donc partie en « safari indoor », certes pas forcement aux meilleures heures de la journée question lumière, mais je n’ai pas encore assez la foi pour me lever avant le soleil afin de bénéficier de l’heure bleue. Presque deux heures de balade, donc, entre fontaines, œuvres d’art et façades d’hôtels particuliers Mon souhait secret était de trouver, comme certains hivers, les fontaines du Cours Mirabeau gelées pour pouvoir faire un peu de macro sur les glaçons, mais il ne fait pas assez froid pour cela en ce moment. Je me suis surtout arrêtée à la Fontaine Moussue où, à défaut de glaçons, j’ai essayé de capturer les fumerolles de son eau chaude dans l’air frais du matin, les goutes perlant sur les fougères. Loupé pour les fumerolles (impossibles à saisir), mais je me suis bien amusée avec les gouttes, en dépit des projections de celles-ci sur mon objectif. J’ai découvert à cette occasion une tête de dauphin ( ?) incluse dans les concrétions de la fontaine, vestiges des vasques initiales. Un petit tour aussi dans le quartier Mazarin, pour la fontaine des 4 dauphins évidement, mais aussi pour découvrir quelques visages de pierre au fronton d’hôtels particuliers , ou jouer avec un arbre aux branches nues devant une statue ou une fenêtre. Coté art contemporain, quelques clichés de la Rotonde dans laquelle s’est échouée une calèche, des platanes du Cours revêtus de robes de danseuses espagnoles, et de la place devant saint Jean de Malte où trône un squelette d’arbre blanc. Par contre je n’ai pas pris le temps de retourner voir les trucs exposés devant le palais de Justice, les ayant trouvés assez moches, ni de découvrir les autres œuvres : ce sera pour la prochaine fois !

Pour les premiers résultats, c’est ici que ça se passe : ma galerie Flickr

10:44 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.