Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2013

Alors, c'était comment ?

canaletto-rive_des_Shiavoni_vue_vers_l_est.jpgMagique, forcement, puisque c’est le qualificatif qui revient le plus souvent quand on pense à cette ville. La magie de Venise ne se dément pas, qu’il s’agisse d’une découverte ou d’une redécouverte.

Venise c’est l’impression de vivre dans une carte postale, on se retourne et hop, on se retrouve dans un tableau de Canaletto, dans un décor incroyable et hors du temps. C’est aussi ce qui rend cette ville si difficile à photographier : « trop » belle, comment lui rendre justice, comment mettre en valeur ce qui est déjà exceptionnel ? Il aurait fallu plus de temps que nous n’en avions pour arriver à dépasser le simple cliché touristique et aller au-delà, sortir du cliché pour rencontrer quelque chose de la vérité de la ville, dans le quotidien et dans l’inattendu .

Venise au printemps sent le jasmin, qui pousse dans tous les jardins, et un peu l’iode aussi, pour rappeler son essence marine.

Des touristes, oui, mais en quantité raisonnable, rien à voir heureusement avec mon souvenir de foule compacte sur la place Saint Marc .Et une météo globalement meilleure que ce qui était annoncé, de la pluie sur la fin du séjour mais rien qui ne nous ait empêchés de visiter, et pour le reste, un peu de gris, une peu de beau ou de très beau .

 Coté hébergement, une excellente surprise, et une adresse à conseiller !

 Dans une maison ancienne (15e siècle !) mais totalement rénovée, les chambres de ce B&B sont en réalité de petits studios meublés et décorés avec beaucoup de soin et de goût. De quoi allier cachet à l’ancienne et confort moderne, avec une literie super confortable, grande salle de bain avec douche à l’italienne, petite kitchenette avec frigo, micro-ondes, table et cafetière. Située dans un quartier peu touristique, on s’y retrouve au calme après une journée de balade, tout en ayant à quelques pas une pizzeria où l’on eut aussi prendre l’apéritif en terrasse, un tabac où l’on peut acheter les billets du vaporetto, un glacier, un snack et quelques boutiques. Au bout de la rue, à quelques minutes à pieds, le Grand Canal et l’arrêt de vaporetto Riva di Biasio, et à une quinzaine de minutes, la gare et la Piazzale Roma, ce qui est très pratique pour les déplacements.

La maison est tenue par un hôte particulièrement sympathique, Marco, qui parle couramment français (et anglais), avec qui nous avons donc pu discuter à bâtons rompus pendant le petit déjeuner. Vénitien d’origine, il connait sa ville comme sa poche et n’est pas avare de conseils pour orienter nos visites ; il sait aussi indiquer quelques bonnes tables pour se régaler de spécialités. (et donner son avis avec subtilité sur la politique et le « way of life » de son pays, pour peu que l’on lui pose la question) Marco pousse le service jusqu’à venir accueillir ses hôtes à la descente du bus, et à les escorter jusqu’à la maison. Dans la chambre, un plan de la ville et du vaporetto, et au petit déjeuner, une très belle table avec jus de fruits, confitures, biscuits vénitiens et gâteaux faits maison : que demander de plus ?!

Au final, on a un peu l’impression de séjourner chez un ami, et c’est franchement agréable. A coup sûr, si je reviens à Venise, je reviendrai dormir chez Marco !

Voici son adresse : Il Giardino di Giulia Allez y de ma part !

19:58 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.