Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2006

L'hivers, le vrai !

Cela devait arriver : nous avons eu la neige!

Un dimanche a floconner, resultat de la neige quasiment jusqu'aux genoux en fin d'apres midi.
Bizarement, c'est ce moment la que nous avons choisi pour sortir faire des courses ( ah, la chasse au bitoniau de tiroir dans un magasin style Castorama mais beaucoup plus grand...avec le vendeur le plus serviable que j'aie jamais vu, au demeurant) .
Grace a cette ballade, 20 minutes a pieds au milieu de nulle part, (precisement, entre la station de metro  et le magasin Home Depot) dans la nuit et la neige, j'aurai experimente la formation de glace sur mes lunettes, et la transformation de la larme en glacon au bout du cil !

Ce matin, grace a l'intervention des chasses neiges, les grands axes sont degages mais la quantite de neige accumulee sur les trottoirs et dans les petites rues reste non negligeable.
Au bord des routes , avec le passage des voitures et des chasse neiges, la neige s'est transformee en une espece de gadoue  Partout ailleur, elle s'etend en un manteau eblouissant, qui rend necessaire le port des lunettes de soleil et une attention accrue a l'endoit ou l'on pose les pieds.

Je pense avec amusement aux Marseillais qui s'affolent et se cloitrent chez eux avec provisons d'huile, de sucre et de riz au moindre flocon et decretent 5 cm de neige comme catastrophe naturelle.

00:32 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

09/02/2006

On peut rire de tout mais pas avec n'importe qui

Le monde ouvert à ma fenêtre
Que je referme ou non l'auvent
S'il continue de m'apparaître
Comment puis-je faire autrement


Je re pense a ce couplet d'une chanson de Ferrat ( je ne chante pas pour passer le temps) quand les echos de l'actualite me reviennent jusqu'ici.
Je pense a cette histoire d'un patron de presse en France (France Soir) limoge pour avoir publie des caricatures. J'imaginais venir d'un pays laic, ou la liberte d'expression est de mise, pas d'un endroit soumis a la loi des fanatiques.
Il me semble me souvenir des caricatures de Charlie Hebdo au sujet du pape, de la succession de jean paul 2 / benoit 16 , qui n'avaient rien de tendre, et pourtant, personne n'est descendu dans la rue, personne n'a ete licencie, personne n'a ete menace de mort. Est ce la preuve que l'on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui? Je ne comprendrai jamais qu'on demande la mort d'un homme pour de l'encre sur du papier.

Il faut croire qu'il n'y a pas eu de progres depuis l'affaire des Versets Sataniques, et la fatwa lancee contre Salman Rushdie. c'etait en 1989.
Nous sommes en 2006 et encore une fois, la demonstration de la religion comme un enjeu de pouvoir, d'oppression et de manipulation se fait sous nos yeux. Du fanatisme comme insulte a la foi elle meme.... M'est avis qu'il faut toujours s'inquieter des gens petris de trop de certitudes, trop preoccupes de purete et de verite : ils finissent toujours par vouloir vous tuer pour votre bien (les buchers de l'Inquisition, et autres autodafe en ont temoigne en leur temps).

Une derniere question : dans quelle mesure suis je soumis aux dogmes et interdits d'une religion a laquelle je n'adhere pas?
Ainsi, je veux bien que l'islam interdise aux musulmans de representer le prophete. mais j'imagine que le danois a l'origine de ces dessins , lui, il n'etait pas musulman, donc en quoi etait il concerne par ce tabou? que signifie cette contagion de l'interdit? apres le politquement correct, voici l'ere du religieusement correct? n'est ce pas d'ailleurs un peu la meme chose?

22:15 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

08/02/2006

Bowling!

Je me decide a sortir enfin de mon trou ! Dehors il fait grand soleil, un ciel bleu comme celui de chez moi, aparement pas de vent... parfait. Je me decide pour une ballade a pieds dans le quartier, jusqu'au MIT COOP de Kendall Square, histoire de flaner agreablement au milieu des bouquins.
C' est le chemin du metro le plus proche, un itineraire que j'ai fait souvent cet ete et que mes pas retrouvent spontanement. Ce que j'aime bien dans cette boutique, c'est qu'elle offre a la fois l'aspect plus ou moins serieux d'une librairie (pas de bouquins en Francais pour autant),  les " betises" pour touristes genre porte cles et ours en peluches a l'effigie du MIT et un coin papeterie avec des carnets, papiers a lettres et agenda de toute beaute.
Nous avons rendez vous a 17h pour prendre un bus qui nous conduit a une soiree bowling organise par ITA. Je n'ai jamais joue au bowling, ce sera l'occasion d'apprendre.
A l'aller, sans doute pour eviter les embouteillages de Mass Ave, le bus fait un detours et le trajet prend des allures de tour de ville pour touristes,  nous passons par les beaux quartiers, les rues marchandes, nous pouvons meme admirer le coucher de soleil entre les buildings...
Le bowling se trouve en ville, pres du grand hotel Hilton et du Prudential. Juste a cote il y a un pub qui s'apelle " Bukowski" et notifie " dead authors club" sur sa vitrine. J'ai un souvenir assez precis de l'oeuvre de Bukowski pourtant je ne sais plus s'il y parle de Boston : a l'epoque ou je lisais ca, j'etais bien loin de me douter que je me retrouverai ici un jour.( merci Michel, d'ailleurs, de m'avoir fait decrouvrir Bukowski, Celine et Bob Dylan !)
Revenons au bowling : d'abord, il s'agit d'echanger ses chaussures de ville contre des chaussures ridicules, rouges et bleues avec des lacets blancs.     (euh.. c'est quoi ma pointure americaine? ) Ensuite, il faut programmer la machine qui comptera les points a votre place, et puis de lancer les grosses boules sur les quilles dans l'espoir de les faire tomber. Rien de tres sorcier de prime abord, mais une fois a l'ouvrage....hum... comment ca le but du jeu n'est pas de mettre les boules dans la rigole de cote? Je decouvre aussi que le bowling n'est pas tres compatible avec la manucure, ayant laisse les ongles de ma main droite dans le lancer de boules (fort lourdes, d'ailleurs). Juste pour la gloire, je noterai que j'ai reussi a faire un strike ! (par pur hasard mais ..chut )
Pendant que nous jouons, un petit groupe de musiciens s'improvise a cote , avec guitare electrique, clavier , batteries et micro etc .Le chanteur n'est pas d'une grande justesse mais c'est sympathique.Il s'agit d'interpreter des pastiches de chansons connues, en y incluant des allusions a la gloire d'ITA... je souris toute seule en imaginant faire la meme chose en France avec mon centre de formation " allez reprenez tous en choeur, sur l'air de YMCA : ACPM  la la lalala "  ils sont rigolos ces americains. Un autre point sympathique de la soiree c'est le buffet , meme si comme souvent ici je suis face a des OVNI alimentaires....
Pour terminer, il y a une sorte de tombola, ou nous gagnons une boite de chocolat ... miam!
Vers 21h, le bus nous ramene a la case depart, devant l'entreprise, a deux pas de la maison. Il commence a faire frisquet. Nous avons passe une bonne soiree.

17:47 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (2)