Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2009

Fashion victim

J'hésite entre "nous vivons une époque formidable" et "passé les bornes ya plus d'limites", (une de mes citations fétiches d'Alphonse Allais) après avoir appris l'existence ce cette chose magnifique qu'est le burkini.

Rien que le nom, déjà,  ressemble à une plaisanterie (cf Charlie Hebdo et les burqalemnours de Luz : http://www.charliehebdo.fr/index.php?id=777 ) Mais non, cela existe bel et bien. C'est un "maillot de bain" à la sauce islamique, c'est à dire légèrement couvrant : pantalon, tunique et foulard waterproof (autant se baigner en combinaison de plongée intégrale, si celle ci n'était pas susceptible d'être censurée car trop moulante et donc  too much sexy and provocative). Ca fait un peu penser aux tenues de bain des dames de la fin du 19e siècle, toutes en rubans et ombrelles sur les plages de Normandie. Sauf que, justement, nous ne sommes plus au 19e siècle... Et cette chose jusqu'ici injustement méconnue a été mise à l'honneur dans nos médias désœuvrés du mois d'aout par une dame qui réclamait de pouvoir le porter à la piscine...la dame en question s'avérant être une convertie, (ce qui me fait inévitablement penser au principe du "plus royaliste que le roi") qui l'avait ramenée de ses vacances à Dubaï (voilà un cadeau souvenir original, quand je pense que j'ai bêtement ramené de Savoie un ramequin orné de la recette de la tartiflette....)

Pour changer des débats philosophiques attendus, qu'ils soient sur le mode du "respect des croyances/de la liberté individuelle" ou du "allergie à cette disposition d'esprit qui considère le corps féminin comme honteux au point de devoir être en toute circonstance camouflé", je propose quelques autres récupérations possibles.

En premier, l'argument santé : Avec le burkini, préservez votre capital soleil.

Puis, l'argument esthétique : Grâce au burkini, finies les traces disgracieuses de maillot sur votre bronzage. Si vous êtes perfectionniste vous pouvez même y rajouter des gants, des chaussettes et un grand masque de plongée.

Enfin, l'argument magasines-féminins : Vous avez de la cellulite ou des vergetures et vous n'osez pas vous montrer sur les plages? Le burkini vous offre la solution!

Libre à vous de rallonger la liste s'il vous vient des idées aussi mauvaises que les miennes !!

 

16:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

18/03/2009

Une St patrick qui a du chien

IMG_1052.JPG

Histoire de renouer avec la tradition, nous sommes sortis hier soir fêter la saint Patrick. Lieu élu comme une évidence : le Olde Bulldogge*, sympathique pourvoyeur de Guiness, fish & chips et autres excellents burger maison, mais aussi repaire de toutes la communauté anglophone et anglophile d'Aix.
Nous n'avons pas été déçus : la déco et l'ambiance étaient à la hauteur de mes espérances et des souvenirs de ma saint Patrick à Boston**.

Trègles à foison, chapeaux rigolos et lunettes vertes, musique irlandaise et ballons aux couleurs du drapeau irlandais, rien ne manquait.

Jusqu'aux clients qui, remplissant peu à peu la salle, s'étaient parés de vert : qui un vêtement, qui un foulard, qui une babiole...ils étaient tous au diapason. De quoi retrouver ce petit vent de folie, d'excentricité festive, si agréable. Et, comble du dépaysement, nous étions les seuls dans tout l'établissement à parler en français ...

*   http://www.theoldebulldogge.com/
** http://occident-express.hautetfort.com/archive/2006/03/18...

18:56 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

07/01/2009

Let it snow

La neige ! L'évènement du jour aurait du être l'ouverture des soldes d'hivers, mais non, la météo lui a volé la vedette en faisant tomber sur Aix aujourd'hui une abondante poudre blanche.
Ce matin, tout était blanc, mais en couche raisonnable : assez pour être décorative mais rien d'inquiétant non plus. Le 1er défi de la journée a été de reconnaître ma voiture sur le parking -on ne dirait pas mais rien ne ressemble plus à une voiture couverte de neige qu'une autre voiture couverte de neige !
Une fois arrivée au boulot (et oui, j'y suis allée quand même...manquant au passage de m'encadrer dans un rond point par les bons soins d'une plaque de verglas), je suis accueillie par un « ça y est on est 4 on va pouvoir faire une belote! » J'en déduis que les collègues, eux, n'ont pas pris de risques et sont restés tranquillement chez eux -je commence déjà à me dire que j'aurai du faire la même chose.
La neige tombe toujours et de plus en plus. Les flocons sont énormes et en rangs serrés, on se croirait à la montagne. De quoi donner envie de s'enrouler dans une couverture et de rester à contempler le spectacle par la fenêtre en sirotant un chocolat chaud.
Vers 11h, il est tombé déjà 15 cm (un collègue sort mesurer, « pour le fun ») . Les branches des pins bordant l'allée commencent à casser à cause du poids de la neige, certaines sont déjà tombées sur les voitures garées dessous.(dont la mienne, bien sur...par chance la branche en question n'a fait l'égratigner : à quelques cm près, elle emportait une partie de la carrosserie).
Voyant que la neige redouble d'intensité, nous négocions avec le boss le droit de rentrer chez nous -à pieds, donc autant éviter de le faire dans des congères et dans la nuit. Lequel boss se moque au passage de mes chaussures (comment ça, les bottines en cuir à talon, ce n'est pas adapté  pour la  neige?),mais nous accorde finalement cette grâce.
Au moment ou je me mets en route, une voisine m'interpelle : je dois absolument déplacer ma voiture, ordre des pompiers. Bon... je ne me sentais pas une vocation de pilote pour conduire dans et sous la neige (ayant déjà testé, en d'autres lieux, le vélo sous une météo semblable...), mais puisque je dois prendre le volant de toute façon, je décide de faire au moins une partie du chemin en voiture. S'en suit une équipée à travers la ZUP, jouant de la 1er et du frein moteur, entre voitures arrêtées, plaques de verglas, portions de neige vierge et visibilité réduite. Arrivée aux 2/3 du chemin, plus moyen : ça glisse, mes roues patinent et je n'arrive plus à faire avancer titine. Avec l'aide d'âmes charitables, je la gare proprement sur le bas côté et continue à pieds. La neige m'arrive à mi-mollet et, effectivement, les bottines en cuir ne sont pas franchement étanches. Mais qu'importe, c'est tellement joli toute cette neige! Les arbres, les toits, tout est recouvert d'une épaisse couche blanche. Il y a ce silence si particulier, comme si les flocons en tombant étouffaient les bruits de la ville. Magique. Je profite de mon périple pour faire des photos, après tout, 30 cm de neige sur Aix, c'est assez rare pour être immortalisé. Je regrette de ne pas pouvoir étendre mon safari photo au centre ville (la Rotonde sous la neige, ça doit être terrible) et surtout à la campagne aixoise, mais je ne suis pas équipée et ce ne serait franchement pas raisonnable de s'aventurer sur les petites routes de campagne par ce temps. Arrivée au bout du chemin, je commence à sentir les effets de la réverbération : une foule de paillettes argentées semble danser devant mes yeux chaque fois que je regarde la neige, drôle de sensation.
Ce soir, il ne neige plus -ça s'est arrêté en début d'après midi. Mais la neige tient partout : les arbres; les toits, les trottoirs et même, sur mon balcon, sur la toile d'araignée dans le coin au fond à gauche.
Demain, avec le gel de la nuit, tout cela va ressembler à une vaste patinoire !

neige à 13h 2.JPG

18:26 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)